(0044)  / 20 8144 2840

  (001)  / 315 636-0899

(0044) / 74 05 909 3 67

La radio du peuple.

   

Radio Multi Players

        

Mise au point des Fédérations de la diaspora, relative à la soit disant déclaration de 25 membres

Nous, Présidents Fédéraux, Gestionnaires de l’UDPS à l’extérieur, avons pris connaissance d’un document vous envoyé et intitulé « Déclaration de 25 membres de l’UDPS » signé par des personnes se déclarant membres de notre Parti, UDPS, publié par votre Agence de Presse Belga.

Nous voulons ici, faire la mise au point suivante, que nous vous demandons de considérer comme le droit de réponse de l’UDPS.

  1. L’UDPS est un Parti Politique bien structuré. Elle est dirigée à l’étranger par les Présidents Fédéraux que nous sommes ;
  2. Seuls les animateurs de nos Structures Officielles sont habilités à parler au nom de celui-ci et au besoin, à l’engager auprès des tiers ;
  3. Ne figurant sur aucune liste officielle de notre Parti, par conséquent, les signataires de ladite déclaration, n’ont ni qualité, ni mandat de parler au nom de l’UDPS, moins encore de s’exprimer comme membres;
  4. Toutes les Fédérations de l’UDPS à l’extérieur dont nous sommes les gestionnaires, restent rangées derrière la philosophie de notre Président, son excellence, Étienne Tshisekedi Wa Mulumba et le soutiennent dans la voie du dialogue comme moyen de sortie de notre pays de la crise de légitimité qu’il traverse depuis le holdup électoral de novembre 2011 ;
  5. L’UDPS étant une organisation bien structurée et bien représentée, avec des assises à l’intérieur comme à l’extérieur, nous demandons à l’agence Belga de bien vouloir consulter les officiels du Parti, à l’avenir, avant toute publication d’un document émanant de l’UDPS;

La Feuille de Route de l'UDPS

1. CONTEXTE GENERAL

A. RAPPEL DE QUELQUES ÉLÉMENTS HISTORIQUES

La situation tant politique que sociale en République Démocratique du Congo (RDC) demeure toujours préoccupante et constitue un cas d’urgence. Une crise politique grave, née des dernières élections de novembre 201 l, a fini de plomber sérieusement l’avenir du processus de démocratisation du pays.

            Depuis 1996, année du début des conflits armés à répétition, qui jusqu’à ces jours, endeuillent les populations congolaises, la Communauté Internationale n’a cessé de s’investir pour ramener la paix et accompagner le pays dans ses efforts de normalisation de la vie politique par un laborieux processus de démocratisation.

            C’est grâce aux Nations Unies qu’a été signé l’Accord de paix et de cessez-le feu de Lusaka dont le chapitre V prévoyait l’organisation et la tenue des négociations politiques inter congolaises (Dialogue Inter Congolais).

@radio_udps Twitter Roll

Could not authenticate you.
Go to top